Translate

mercredi 19 juillet 2017

Aly Mallé : «Je suis en contact avec Alain Giresse»

Aly Mallé (Mali)
Champion d’Afrique U17 en 2015 à Niamey et vice-champion du monde la même année avec les Aiglonnets du Mali en Chili, Aly Mallé (19 ans) s’est engagé pour 5 ans en faveur d’Udinese, après une saison en Liga espagnole avec Grenade CF. Le jeune ailier droit, qui va découvrir la Serie A, serait en contact permanent avec Alain Giresse, sélectionneur des Aigles du Mali.

Vous avez débuté votre carrière professionnelle en Liga espagnole. Comment s’était passé cet apprentissage du haut niveau avec Grenade ?
Ça a été une très belle expérience pour moi. Je sortais du championnat malien et surtout de la 2ème division. En 6 mois, j'ai pu faire mes preuves avec l'équipe réserve et intégrer le groupe professionnel. Je me suis mis à l'écoute des aînés et le travail avec les différents entraîneurs a été bénéfique pour moi, tant sur le plan tactique que mental.
Grenade est relégué en D2 espagnole et vous venez de parapher un contrat de 5 ans avec Udinese…
C’est vrai que Grenade est relégué en D2, malgré les bons résultats de la fin de saison. Nous avons tout fait pour rester dans l’élite, mais cela n’a pas marché cette année. J’ai donc disputé quelques matchs en Liga cette saison avec cette formation où j’étais bien intégré en un laps de temps.
Comment se passe votre préparation de la nouvelle saison avec Udinese ?
Tout se passe bien pour le moment, al hamdoulilah. J’ai signé pour 5 ans avec Udinese et j’espère monter en puissance en Serie A. Je sors d'une opération d'une pubalgie à Rome en juin. Donc, je continue la rééducation pour encore 15 jours avant de toucher au ballon. Pour l'instant, j'ai commencé à courir et Dieu merci avec de bonnes sensations. Je vais continuer à travailler et revenir en force pour faire de bons matchs avec Udinese. J’aime beaucoup la Serie A. C’est un championnat que je suis depuis mon enfance et surtout à travers les grands clubs que sont la Juventus et le Milan AC.
Selon vous, quelle est la différence entre les footballs italien et espagnol ?
Disons qu’en Espagne, on est focalisé sur le beau jeu tandis qu’en l’Italie, c’est la rigueur défensive et la tactique. En Espagne, on a des entraînements moins contraignants…
Quel est votre nouveau challenge avec Udinese ?
Pour une première saison en Serie A, mon ambition demeure une place européenne, en terminant dans les 6 premiers. Nous avions un effectif qui semble assez riche pour réaliser cela. Sur le plan personnel, je ne me fixe pas de limite. Tant que je jouerais, je donnerais le meilleur de moi-même et aider le club à se hisser plus haut.
Vous avez raté la dernière CAN U20 2017 avec les Aiglons du Mali, car les dirigeants de Grenade avaient refusé de vous libérer. Pensez-vous que votre absence a beaucoup affecté cette sélection, qui était devenue méconnaissable ?
Aly Mallé, 3ème meilleur joueur mondial U17 2015
Je ne saurais le dire, car pour moi cette sélection regorgeait de beaucoup de talents. Cela fut dur pour moi, cette situation. J’ai été peiné de ne pas répondre à l’appel de ma patrie. J’ai été plutôt triste de voir cette belle équipe se faire éliminer dès le premier tour. Mais, cela n’enlève en rien aux qualités de ces jeunes joueurs. D’ailleurs, beaucoup sont en Europe aujourd’hui, à l’image du capitaine Abdoul Karim Danté (Anderlecht), Moussa Djénépo (Standard Liège), Samuel Diarra (Leonesa), Mamadou Sangaré (Elche CF), Moussa Diakité, Sidiki Maïga (Alcorcon), Mamadou Fofana (Alanyaspor), Sékou Koïta, Mamby Koïta, Ousmane Diakité, Amadou Haïdara «Doudou» (Red Bull Salzbourg)… C’est une génération de très bons jeunes footballeurs, qui vont certainement faire les beaux jours du football malien et mondial.
Aviez-vous des contacts avec Alain Giresse, sélectionneur de l’équipe A ?
Oui, Alain Giresse m’a très souvent appelé au téléphone et nous avons plusieurs fois échangé à propos de l’équipe nationale du Mali. Toutefois, je ne me prends pas la tête. Je vais continuer à travailler et attendre tranquillement mon heure.
Quel est votre grand rêve en tant que jeune footballeur ?
Mon plus grand rêve, c'est d'avoir le Ballon d'Or africain et, pourquoi pas, mondial. Je suis encore très jeune et je sais que je dois parfaire beaucoup de choses dans mon jeu pour y parvenir. Mais c’est un rêve auquel je tiens énormément. Avec le travail, je pourrais bien réaliser ce rêve de gamin.
Par Bréhima DIAKITÉ


Enregistrer un commentaire