Translate

samedi 11 mars 2017

RC Strasbourg: Lucien Zohi, Un Diamant à polir !

Lucien Zohi (RC Strasbourg)
Impressionnant depuis son arrivée au Racing cet hiver, Lucien Kévin Zohi est d’ores et déjà un pari gagnant pour les strasbourgeois avec 3 buts et 3 passes décisives en CFA 2. Le meneur de jeu voit plus loin et ambitionne d’intégrer l’équipe première dès la saison prochaine. Lumière sur ce talent brut de 20 ans, formé à la prestigieuse académie Jean-Marc-Guillou au Mali.
Au mois de janvier, Lucien Kévin Zohi a fait le grand saut, celui entre l’Afrique et l’Europe, dans le seul but d’embrasser une carrière de footballeur professionnel. «C’est ce que je veux depuis tout petit. J’ai commencé à jouer dans la rue à 5 ans. A 13 ans, j’ai été recruté par le top de la formation au Mali, l’Académie Jean-Marc Guillou», explique le milieu de terrain qui rêve de marcher sur les pas de ses illustres prédécesseurs comme les frères Touré ou encore Gervinho.
À la fin de sa formation, Zohi rejoint un club de première division malienne, l’AS Réal de Bamako. A 18 ans, il est la grande révélation du championnat, gagnant même le surnom de «maître » pour sa virtuosité balle au pied. «À cause de la guerre, les équipes du nord du pays ne participent pas. Seul le sud est concerné. Les terrains sont corrects, le niveau est bon, c’est l’équivalent du CFA d’ici. Depuis que la vidéo est accessible par tous, le retard tactique est moins grand », analyse-t-il.
Au mois de janvier, Lucien Kévin Zohi a fait le grand saut, celui entre l’Afrique et l’Europe, dans le seul but d’embrasser une carrière de footballeur professionnel. « C’est ce que je veux depuis tout petit. J’ai commencé à jouer dans la rue à 5 ans. A 13 ans, j’ai été recruté par le top de la formation au Mali, l’Académie Jean-Marc Guillou », explique le milieu de terrain qui rêve de marcher sur les pas de ses illustres prédécesseurs comme les frères Touré ou encore Gervinho.
Néanmoins, le Mali devient trop petit pour son talent. Alors, Lucien change de continent pour faire des essais en France. Après des expériences infructueuses du côté d’Angers et de Nice, le Racing décide de lui faire confiance à une condition, celle d’effectuer d’abord six mois avec l’équipe réserve avant d’éventuellement accéder au groupe pro. « Je dois d’abord m’acclimater à un nouvel environnement, faire mes preuves, montrer ce que je vaux avant de voir plus haut », affirme plein de lucidité, celui qui a déjà porté les couleurs du Mali avec les espoirs.
Pour l’instant, tout va pour le mieux, si ce n’est un léger détail. « Quand je suis arrivé, c’était vraiment compliqué de m’habituer au froid ! Heureusement, ça s’est un peu calmé», plaisante-t-il dans un large sourire. Côté terrain, Zohi a déjà montré ses nombreuses qualités en inscrivant 3 buts et délivrer 3 passes décisives en seulement 3 rencontres. « J’aime autant marquer que faire la dernière passe», explique-t-il. Son défaut ? La rigueur tactique. « François Keller insiste beaucoup là-dessus. Il me demande de faire plus d’efforts défensifs, j’ai tendance à m’oublier quand on n’a pas le ballon», obverse-t-il.

Par Mehdi ELOUAR
Enregistrer un commentaire